Les amas – Annie Baillargeon

12 OCTOBRE AU 11 NOVEMBRE 2018

Les amas nous placent devant la surenchère matérielle et l’agglutination des différents rôles à tenir en tant que femme (femme-fille, femme-mère, femme-objet, femme-humaine). Numériquement multiplié, le corps de l’artiste se livre aux diverses facettes d’une performativité du genre où s’articule une pluralité de mises en scène proposant différentes mythologies féminines contemporaines, voire post-féministes.

Lire la suite »

Dans cette série photographique, Baillargeon interroge la relation qu’entretient l’humain avec les objets qui sont attribués au genre féminin et qui portent le fardeau de certaines connotations. Quels pouvoirs ont ces choses sur nos choix et dans quelle mesure nous définissent-elles ? Comment celles-ci peuvent-elles façonner notre compréhension identitaire ? Comment agir et survivre dans un monde d’accumulation dominé par ces objets ? Comment trouver, en étant constamment sollicités par ces derniers, un espace neutre et une identité personnelle ?

Par son déploiement à l’intérieur d’environnements falsifiés où l’afflux d’objets se fait envahissant, c’est l’humain dépossédé de son orientation — qui essaie malgré tout de prendre une place importante dans sa propre existence — que l’artiste dépeint ici.


Amalgamant la peinture, la performance et la photographie, le travail pluridisciplinaire d’Annie Baillargeon propose une représentation exaltée et transgressive du corps. Elle combine le photomontage numérique, le dessin et l’aquarelle afin de créer des fresques déroutantes à portée existentialiste. Le corps, motif central de son travail, y est multiplié, mis en scène et transposé dans des univers étranges et fantaisistes qui nous conduisent à la rencontre du burlesque et de l’obscène, de la satire et du tragique. L’individu y apparaît alors dans ce qu’il a de plus sublime comme de plus inquiétant.

Annie Baillargeon vit et travaille à Québec. Ses œuvres font partie de nombreuses collections privées, institutionnelles et d’entreprises dont celles du Musée des beaux-arts du Canada, de la collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, de Desjardins, des Affaires mondiales du Canada et de Loto-Québec. Elle a également réalisé plusieurs projets d’intégration de l’art à l’architecture et à l’environnement notamment pour le Conseil des arts et des lettres du Québec à Montréal, pour le Parc Louis-Joliette à Québec de même que pour le siège social du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec. Travaillant aussi comme artiste en performance, Annie Baillargeon fut membre et cofondatrice du collectif multidisciplinaire Les Fermières Obsédées et est maintenant membre et fondatrice du collectif multidisciplinaire B.L.U.S.H. 


Réduire »